Chers amis de la paroisse. 

En cette Année de la Miséricorde,

 C’est avec la bénédiction de notre cher père Robert, que notre petit groupe s’est formé, avec le désir d’accueillir la proposition de notre Evêque, nous suggérant de partager des textes d’Evangile témoignant de la Miséricorde Infinie de Jésus.

Chaque personne, chez elle, a pris un temps pour lire, pour méditer, pour contempler les scènes évangéliques proposées par notre évêque. 

Et une fois par mois, nous nous sommes retrouvés pour partager, en toute vérité et tout simplement, dans la confiance, les fruits reçus pendant ces temps de prières personnelles : ce  cœur à cœur avec Jésus.

C’est une expérience formidable de découvrir comment le Saint-Esprit nous enrichit mutuellement avec nos mots, nos différents ressentis.

Oui, Dieu est vraiment présent dans sa Parole, et Il nous parle à travers elle, et nous rejoint chacun là où nous sommes.

Nous rendons grâce à Dieu pour cette Année de la Miséricorde qui nous a permis d’approfondir Sa Parole, de vivre des échanges fraternels.

Et en nous révélant plus fortement encore son Amour Miséricordieux, Sa Parole  nous invite à plus de foi, d’humilité, de bienveillance envers notre prochain, car chacun de nous est l’enfant bien-aimé du Seigneur  et Sa Miséricorde s’étend à tous sans exception.

Et c’est avec beaucoup de joie que notre petite fraternité se retrouvera bientôt, car ces liens si fortement vécus ne peuvent que se poursuivent.

Merci  à Toi Seigneur, qui n’es qu’Amour et Miséricorde.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Résumé et questions sur la miséricorde                              Groupe O.A

Nous avons traité tous les sujets proposés (1 réunion tous les 15 jours), ce résumé relate les idées essentielles.

L'AT est un mélange d'un Dieu de colère et de miséricorde. Il éduque son peuple «à la nuque raide». Avec Abraham commence une intercession, un véritable marchandage, sur les justes qui pourraient sauver Sodome et Gomorrhe.

L'élu supplie Dieu de sauver les hommes de cette ville et s'instaure un dialogue sur la «justice de Dieu». «Vas-tu supprimer le juste avec le pécheur».

Moïse intervient lui aussi pour son peuple.

Pour David, encore un élu, il a fallu un tiers,le prophète Nathan, pour  révéler à David son péché, ce dernier comprend et se repent de façon exemplaire.

Finalement Dieu se révèle comme un Dieu de relation.Il faut prendre le temps de visiter les textes et de se laisser visiter par eux pour en retirer une libération intérieure

A Noël s'est posée la mission de Marie. Le groupe de réflexion des Dombes venait de mettre au point avec les réformés un document sur la Mère de Dieu qui paraît très riche. En gros Marie est une créature (comme nous) comblée de grâces  qui ont fait leur chemin en elle et ont rendu sa liberté humaine possible ,elle a connu l'itinéraire de la foi comme tout baptisé mais inondée par la grâce elle a pu répondre avec tout son être à l'appel de Dieu

Ensuite les textes du NT montrent la pédagogie du Christ et l'on remarque que Jésus relève toujours le pécheur que ce soit la femme adultère,la samaritaine,le fils prodigue, etc..  mais on ne peut pas dire qu'il passe l'éponge car il s'adresse au cœur du pécheur pour obtenir sa conversion et le faire avancer dans sa démarche de foi

Dieu attend le pécheur sans le contraindre et lorsqu'il manifeste un semblant de contrition tout le ciel se réjouit (Enfant prodigue) Dieu donne un pardon que l'on ne mérite pas.

La femme adultère

En face de la femme adultère que fait Jésus? Il fait prendre conscience aux accusateurs de leur propre péché puis revenant vers la femme il lui fait miséricorde en lui demandant de changer de vie en l'introduisant dans une démarche de repentir .Dieu nous sait faibles mais pense qu'avec sa grâce on peut progresser

Marie-Madeleine nous permet de voir la place éminente des femmes dans l'EgliseIl s'agit d'une grande pécheresse qui a reconnu son péché et qui manifeste son repentir avec cette exubérance aimante qui lui est propre et qui se met au service de son Seigneur jusqu'au bout.

Elle est au pied de la Croix où elle représente l'humanité pécheresse mais repentie,elle est le premier témoin de la Résurrection, chargée de prévenir les Apôtres et prie avec l'Eglise naissante jusqu'à la Pentecôte.Comme Marie de Magdala (mais c'est peut-être la même personne) «elle a choisi la meilleure part qui ne lui sera pas otée». La place des femmes est là dans l'Eglise:place d'écoute et de contemplation, compagnes de grands saints (ste Claire ou ste Jeanne de Chantal) place cachée mais efficace. Plusieurs sont docteurs de l'Eglise (ce qui n'exclut pas l'action, voir ste Thérèse d'Avila).

Que demander de plus ?

La samaritaine

Après lui avoir demandé à boire, Jésus lui propose une eau vive qui étanchera sa soif pour la vie éternelle et comme elle ne comprend pas Jésus fait un pas de plus pour la rejoindre dans sa vie («va chercher ton mari») ce qui l'amène à demander «où adorer Dieu» ?.Et la réponse arrive pour elle et pour nous:ni à Jérusalem, ni au Mt Garizim mais en esprit et en Vérité.

Le bon larron

L'un des 2 bandits cloués sur une croix avec Jésus reconnaît l'innocence de Jésus alors que pour eux ce n'est que justice,cela suffit pour que Jésus lui promette le Paradis  tout de suite.

Ces conversions «in extremis» ne sont pas exceptionnelles. Penser à Fresch converti en prison avant son exécution (on envisage sa béatification).

Le reniement de Pierre

On a une Eglise naissante qui a du mal à croire et qui démarre avec des reniements surprenants : la trahison de Judas et le reniement du fougueux Pierre Mais Pierre «pleura amèrement» et à la différence du premier a cru à la miséricorde .Malgré  cette lâche attitude Jésus le confirme à la tête de son Eglise et lui envoie l'aide de l'Esprit -Saint

Notre Eglise pécheresse n'est pas à l'abri d'une trahison, mais Dieu ne renonce pas à son projet sur elle.Prenons conscience de cela aujourd'hui pour une Eglise qui vit des moments difficiles.Ne pas se masquer les problèmes mais les discerner et y porter remède.

L'élection de Paul   «il a été saisi» Gal (13,24) et Ph3 (5-6). Il a décidé de tout perdre pour la connaissance de Dieu.Il a cette certitude inébranlable que Dieu l'a aimé personnellement pour aller en mission auprès des païens.Paul cherche à se configurer au Christ souffrant et il demande aux communautés de faire de même Voir  ses lettres à Tite et à Timothée ses deux disciples préférés.

Dans ces lettres à la fin de sa vie Paul confie de façon émouvante les derniers soucis de sa vie terrestre.Pour lui la miséricorde c'est Jésus-Christ.

Que pouvons nous en tirer ?

Le Christ va jusqu'à nous demander d'être miséricordieux comme Lui et on change d'échelle (l'amour des ennemis...).Sa miséricorde écorne quelques fois la justice humaine (les ouvriers de la 11e heure) et nous invite à changer  notre regard et ne pas « endurcir notre coeur » , et avec les moyens qui sont les nôtres chercher la Vérité en priant Dieu de nous y faire pénétrer un peu plus. 

Pour résumer « ne pas regarder la paille qui est dans l'oeil du voisin.... »

Deux questions :

1- L'élection au service du Christ est -t-elle proposée à tous ?Apparemment non, y aurait-il une hiérarchie parmi les hommes ?

St Paul dit dans Ga 1,1 et Ga 1,12 et Ga 1,16 qu'il a été saisi par grâce par Dieu et non par un homme mais par révélation.Dans d'autres lettres il parle d'un appel personnel mais qui engage autrui car il a reçu de Jésus une mission auprès des païens

2- Et Jésus dit être mort pour tous les hommes. 1Tim 2,4 «il veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la Vérité» et là la présence de l'enfer pose question ? Comment peut intervenir sa miséricorde et que l'enfer ne soit pas trop peuplé?

Cette question du rapport de notre liberté qui peut se soustraire à Dieu et de sa grâce qui veut nous sauver n'a pas de réponse qui s'impose en tenant ferme que Dieu respecte notre liberté..

Si nous pouvons nous fermer à Dieu pour l'éternité...où s'est arrêtée la miséricorde divine ?

Que serait un Ciel qui devrait concilier la béatitude pour les uns et l'enfer pour d'autres.Dieu qui a livré son fils pour nous sauver tous pourrait-il supporter qu'un de ses fils se perde pour toujours.

Une certitude,même si l'Eglise croit à la possibilité de l'Enfer,elle n'a jamais cité quelqu'un y étant alors qu'elle canonise des saints.

Urs von Balthasar, ste  Catherine de Sienne, Benoît XVI (spe salvi), Edith Stein (De la personne), le cardinal Schönborn se sont attelés à ce problème sans conclusion évidente mais donnant l'impression que l'enfer serait l'échec de la rédemption du Christ et que Dieu peut contourner notre liberté «par ruse» par sa grâce ?    ….. pas clair

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

La Miséricorde à St Pierre - St Paul de Fontenay-aux-Roses

Réflexion sur la Miséricorde,

en sachant que Dieu est infini, imprévisible et toujours nouveau, que la miséricorde n'est pas automatique et que la façon dont Dieu nous tend la main n'est jamais la même.

Préliminaires

I. Approche pratique des réunions 

Pour entrer dans la dynamique de l'Année de la Miséricorde, les animateurs sont invités d'abord à lire la totalité du texte de la bulle papale lançant l'Année sainte, pour mieux saisir l'esprit de la démarche jubilaire. La lecture du document papal est fortement conseillée à tous les membres du groupe animé. L'animateur aura à cœur de rendre ce message attrayant et précieux. Logiquement, il conviendra ensuite de parcourir le livret diocésain sur la Miséricorde. Celui-ci est destiné à un large public. Sa logique est pour une grande partie pratique et vise davantage les actes concrets de la miséricorde que la réflexion intellectuelle et scripturaire. Ensuite, il serait indispensable d'analyser quelques questions préliminaires relatives à la notion même de miséricorde (analyse étymologique, phénoménologique et historique du thème ainsi que son approche religieuse). 

La pratique de la miséricorde comprend deux démarches complémentaires. Les deux vont de pair. L'une privée de l'autre reste insuffisante. La première démarche est de nature intellectuelle, la seconde a pour vocation de mettre les fruits de la réflexion précédente en pratique. Les thèmes proposés ci-dessous visent l'approche intellectuelle et spirituelle de la miséricorde. Le livret diocésain complétera cette démarche par l’approfondissement de la praxis de la miséricorde dans la dynamique religieuse et chrétienne.

II. Déroulement de la réunion

11 thèmes sont à votre disposition pour jalonner l'aventure spirituelle, communautaire et humaine des rencontres, autour de la Miséricorde. 

Vous pourrez les étudier tous ou certains seulement, bref autant que cela vous paraîtra possible durant l’année, en fonction de vos disponibilités et de la fréquence des réunions prévues. Vous veillerez tout de même à ce qu'au moins un des thèmes relatifs à l'Ancien Testament fasse partie des thèmes retenus. 

Le temps de prière, célébré au début ou à la fin de la réunion, sera le moment privilégié pour marquer votre communion avec d'autres groupes en chemin. 

La lecture littéraire du texte à travailler pourrait se faire préalablement à la maison, mais son analyse scientifique et spirituelle au cours de la réunion. Chaque animateur est libre dans le choix de la méthode appropriée, en fonction de la sensibilité et des attentes des membres du groupe.

L'énoncé de chacun des thèmes comprend déjà en soi au moins une piste à suivre pour le déroulement d'une séance. A partir de la 4e réunion (textes du N.T), on peut voir comment le Christ a agi et essayer de « calquer » (si on le peut) notre conduite sur la sienne. Voir la différence entre la miséricorde et la charité.

Sa miséricorde s'exerce après un péché (David) ou pour répondre à un désir ardent de l'homme (guérison dans le cas de la veuve de Sarepta ou de Naaman le lépreux) ou pour mettre à l'épreuve (Abraham) ou simplement pour nous faire progresser et nous apprendre quelque chose de lui (Job).

En désespoir de cause, devant les infidélités de son peuple choisi, et la corruption de l'humanité, Dieu envoie son fils pour le salut de l'humanité toute entière et c'est l'Incarnation, sa vie cachée, puis une courte vie publique où les siens ne l'ont pas reçu.

Application à nous, en pardonnant comme Dieu pardonne Mat 6(12-15) et 18(21-22). C'est un impératif si nous voulons être réconciliés.

Application à l'Église dans sa pratique pastorale (l'exemple de notre Pape actuel pourrait nous y aider). Des conclusions faites par un "scribe" choisi comme volontaire, et celles de l’ensemble du parcours par l'animateur du groupe sont plus que bienvenues.

III. Le contenu des réunions. Le choix des thèmes 

1re réunion : Genèse, 18(1-33) et 22(1-19) 

Le marchandage d'Abraham et le sacrifice d'Isaac.

Dieu accorde une progéniture à la vieille Sara et demande à Abraham de lui sacrifier son fils après lui avoir promis une descendance nombreuse. Toute la vie d'Abraham est une mise à l'épreuve avec de sa part une réponse de confiance.

2e réunion : 2e livre de Samuel  11(1-27) et 12(1-24)

Dieu pardonne à David après les reproches de Nathan. Le rôle des tiers dans notre conversion.

3e réunion : Job 42(7-16) 

Dieu s'adresse à Job dans un dialogue proche de nos angoisses. Il se montre le Dieu de Vérité, il rend la créature consciente de sa finitude sans apporter de réponse et en demandant à l'homme d'en trouver une. Il nous apprend à découvrir un Dieu infini chez qui tout est don. C'est toute la finitude de la créature qui est mise en question.

4e réunion : Luc (1,26-39), Mat (1,18-24)

Marie, sa généalogie(une juive de son époque),le Messie est né dans sa chair (il n'est pas venu habiter dans un homme) sous une forme fragile(un nouveau-né) obligé de fuir en Égypte, vivant caché pendant 30 ans. En tous cas bouleversement de sa vie et de celle de Joseph

Question de la faiblesse et de la toute-puissance de Dieu ?

5e réunion : Luc 15(11-32). 

L'enfant prodigue. Une contrition bien imparfaite, un père prévenant, un frère qui ne comprend pas. Où est la mère? Drôle de situation... D'où est ce que nous connaissons cela ? Et pourtant....

6e réunion :   Luc 7(36-50) mais aussi Mt, Marc et Jean.

Pardon à Marie-Madeleine. On lui a beaucoup pardonné mais elle a beaucoup aimé. Ouvre un échange intéressant sur la place des femmes dans l'Église.

7e réunion : Jean 7(53) et 8(11) 

La femme adultère. « Va et ne pèche plus ». Il n'est jamais trop tard pour un vrai bonheur. La dynamique de la conversion.

8e réunion : Luc 23(39-44).

Contrition bien imparfaite...tardive et pourtant Dieu pardonne.

9e réunion : Jean 4(1-45) 

La samaritaine nous ramène à l'essentiel: adorer Dieu en Esprit et en Vérité.

S'adresse aux païens.

10e réunion :

Reniement de Pierre Mat 26(31-35) et ( 69-70) mais aussi chez les 3 autres évangélistes et sa réhabilitation Jean 21(15-19)

Ceci offre une réflexion en profondeur sur l'Église en la complétant par une lecture des actes des apôtres et des lettres de Paul. Nos pharisaïsmes aujourd’hui, la pauvreté de l'Église, ses richesses ?

11e réunion : La conversion de Paul Actes 26(14-18).

Tout lui a été donné par grâce Ga 1(13-15) et 1 Tim (1-16) Ce pharisien zélé, dur, s'est transformé par la miséricorde de Dieu en un pasteur de l'Église 

2 Cor 4 (7,4) et (4,7) et (8,10)

Si cela ne suffit pas on peut interroger des saints de notre temps: Ste Thérèse de l'EJ, Ste Faustine, le Curé d'Ars, pasteur de la miséricorde, Charles de Foucault, exemple de réconciliation et de repentir.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------