Les positions du corps et les attitudes

La participation à l’eucharistie requiert trois positions différentes : debout, assis, à genoux. Notre corps nous aide à prier en nous disposant intérieurement à accueillir le don de Dieu.

- La position debout est associée à la Résurrection du Christ qui apparaît debout aux apôtres le jour de Pâques. Le Christ  « s’est levé d’entre les morts », il nous associe à son passage vers la vie et fait de nous des ressuscités avant l’heure. Nous sommes debout durant le rite pénitentiel, quand nous écoutons l’Evangile, le Credo, la prière universelle,  la prière eucharistique et pour réciter le Notre Père.

- S’asseoir revient à  immobiliser son corps dans une attitude de détente en vue de favoriser l’écoute de la lecture de la Parole de Dieu, de l’homélie, de la participation à l’offertoire et des annonces. C’est aussi une attitude de méditation après la communion.

- S’agenouiller est l’attitude de l’adoration spécialement pendant la consécration du pain et du vin. Ce n’est pas toujours possible pour des raisons liées à la santé ou à l’inadéquation du mobilier de l’église. Sans crainte du regard d’autrui, elle peut nous aider à entrer dans une attitude intérieure  de révérence et d’amour devant la présence réelle de Celui qui vient à notre rencontre.

- Nous prions aussi avec nos mains qui se joignent pour signifier l’intériorité, qui s’écartent en un geste de louange pendant l’alléluia ou le Notre Père.

- Le célébrant étend les mains pour créer l’unité de l’assemblée au début de la messe, pour rassembler les prières des fidèles (ouverture et communion) et pour envoyer les chrétiens  avant la bénédiction finale.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------