Le Signe de Croix

Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Amen.

 

Le signe de croix apparaît vers le XIe siècle. En le faisant en entrant dans une église, il nous rappelle que le baptême nous a associés à la mort et à la résurrection du Christ.

Il est à lui seul une synthèse de la foi chrétienne.

 

Le geste de la main allant de la tête à la poitrine signifie l’engendrement du Fils par le Père. Dieu s’incarne en venant dans le monde partager notre vie. Ce mouvement d’abaissement traduit l’obéissance du Christ qui accepte la mort par la croix. La main remonte jusqu’aux épaules pour évoquer le dynamisme de l’Esprit qui permet à l’humanité d’aller jusqu’au Père.

 

Le signe de croix fait avec cœur est un acte de foi qui commence et termine une prière. Il peut se faire en toute occasion. Il est le premier geste liturgique que l’on apprend aux enfants.

 

Au commencement de la messe, il est ponctué par l’ « amen » de l’assemblée. C’est un des mots hébreux de la messe qui signifie à la fois un souhait « qu’il en soit ainsi » et une affirmation « c’est vrai ». Il vient de la racine hébraïque « MN » (se montrer ferme, stable).

 

Dire « amen » c’est acquiescer à ce qui vient d’être dit ou fait, et accepter avec force et confiance les énoncés de foi qui nous dépassent et nous comblent.

 

Il prend toute son ampleur lors de la grande doxologie qui conclut la prière eucharistique (par Lui, avec Lui et en Lui).

---------------------------------------------------------------------------------------------------------