-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Père Robert Lorenc, Curé

Né à Ciechanow en Pologne, je fais mon séminaire à Lublin et je poursuis mes études à L'Université Catholique de Lublin où j'obtiens ma licence canonique en théologie.

Ordonné prêtre en 1990, je suis envoyé par mon évêque à Paris en 1991 pour continuer mes études à l'Institut Catholique et rejoindre ma famille. Je suis en même temps vicaire à St Pierre du Gros Caillou dans le 7e pendant 4 ans.

J'obtiens la maîtrise en liturgie et en patrologie et je commence la capacité doctorale tout en changeant de paroisse. Je deviens vicaire de la Paroisse Saint Philippe du Roule dans le 8e.

Après trois ans d'études, ayant obtenu la capacité doctorale, je choisis, selon la demande du cardinal Lustiger, le diocèse de la future incardination : le diocèse de Nanterre, où je me consacre au long travail pastoral, d'abord à Saint Martin de Meudon, en y étant vicaire, prêtre référant de l'Ecole Notre-Dame et aumônier du lycée Rabelais à Meudon.

En 2002 je suis nommé administrateur de la Paroisse Notre-Dame de l'Assomption de Meudon-Bellevue et en 2003 son curé pendant 9 ans.

En 2011, avec l’accord de Mgr Daucourt, je reprends mes études dans le cadre de l'Europe chrétienne et je commence mon parcours à l'Université Catholique de Pologne en vue d'obtenir le doctorat en théologie spirituelle. Le thème de mes recherches retenu l’année dernière par la Commission universitaire est : " La vie spirituelle de Saint Louis IX dans le contexte social et politique de l'Europe de Moyen Age". Ce doctorat pourrait être conjoint avec l'Université Catholique de Paris. Pour finir ce travail ; je suis nommé en même temps curé de la paroisse Saint-Pierre et Saint-Paul de Fontenay-aux-Roses.

Pour combien de temps? Dieu seul le sait...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

(Feuille n° 8 du du - 20 octobre 2013)

Le prêtre étudiant

Depuis des dizaines d'années, les Evêques, ayant le souci de la formation, envoient les prêtres dans des universités pour des études. Afin que ces projets réussissent, ils sollicitent une insertion pastorale dans les diocèses où se trouvent ces universités.

Le prêtre étudiant est donc envoyé en "Mission Pastorale d'Etudes" par son Evêque.

Même si la dimension des "études" est la conséquence immédiate de sa présence dans une nouvelle Eglise particulière, il doit vivre dans une structure ecclésiale afin d'exercer la triple fonction des fidèles du Christ: "Enseigner, sanctifier et gouverner" (Cf. C. 204§1)

En exerçant ces fonctions dans une paroisse, dans la plupart des cas, le prêtre étudiant découvre qu'il faut toujours prier sans se décourager, comme nous le dit Jésus en ce dimanche. Et déjà, lors de la semaine méthodologique, organisée par l'Ecole doctorale de l'ICP, du 8 au 11 octobre dernier, les enseignants ont montré que certains étudiants sont découragés dès le début de leurs recherches de thèse.

Le prêtre s'adapte selon certaines situations : études, climat, culture, etc. Malgré tout, il finit par s'insérer afin de poursuivre son cheminement. Tout en faisant confiance à Dieu, dans la prière, il se met à l'écoute des autorités ecclésiales et de la communauté chrétienne. Car le prêtre, tout en vivant en Eglise, apporte son expérience personnelle, en apprenant auprès des autres.

Nous remercions tous ceux qui soutiennent et continuent à soutenir la mission pastorale d'études des prêtres dans notre Eglise et surtout au sein de la paroisse Saint-Pierre et Saint-Paul de Fontenay-aux-Roses.

Père Jean-Pierre HANGOUKA, prêtre étudiant

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------