Bienvenue sur le site de la paroisse Saint Pierre Saint Paul

Diocèse de Nanterre sur www.92.catholique.fr

A la une ...

Le projet de rénovation des salles paroissiales

de la rue Paoli est lancé et rentre dans sa phase très concrète avec le dépôt de la déclaration

de travaux effectué début mars.

Pour en savoir plus...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pape François

Message de Monseigneur Aupetit

Evènements au diocèse ...

 

Atelier de la Parole tous les samedis

 

Messe de rentrée des étudiants

Parcours Alpha - Alpha Couple 

 

Léguer à l’Église catholique

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L’appel du Denier de l’Eglise 2014 est lancé ! Vous le savez, l’Eglise a besoin de vos dons pour vivre et la contribution de chacun lui permet d’assurer au mieux sa Mission. Soyez généreux et diffusez largement cet appel autour de vous notamment aux jeunes actifs (des enveloppes sont à votre disposition sur les présentoirs à l’entrée de l’église)

MERCI aux donateurs fidèles, merci à ceux qui vont les rejoindre!

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

A la recherche de la vérité.

C’est ainsi que se caractérise ce groupe du MCR (Mouvement Chrétien des Retraités) qui vient de reprendre ses activités.

Nous ne faisons pas d’exégèse, ni de philosophie mais à travers notre vécu et en s’aidant de références bibliques, nous échangeons très librement sur un sujet fourni par le mouvement en vue de mieux découvrir la personne du Christ et d’essayer de mieux vivre de sa Vie tout en sachant que nous cherchons un Dieu infininousêtres finis. Néanmoins, étant dotés d’un esprit raisonnable, nous essayons de discerner ce qui nous est demandé aujourd’hui.

Cette année, on nous propose le sujet suivant : «A l’âge de la retraite, le bonheur est-il possible ?»

Nous ne sommes pas rivés au programme et le modifions en fonction des préoccupations de l’Église ou des évènements sociaux à l’ordre du jour ou tout simplement de nos besoins actuels. Par exemple, nous avons décidé ensemble de consacrer une séance aux problèmes de la famille en lien avec le synode des évêques à Rome et nous recueillons le maximum de documents sur ce sujet.

A l’exemple de ces petites équipes que préconise le pape François, chacun s’exprime comme il le souhaite et enrichit le groupe de ses réflexions tout en essayant, selon l’expression du Pape, «de ne pas mettre l’Esprit Saint en cage».

Tout le monde a sa place parmi nous, qu’il fasse partie de la communauté paroissiale, ou qu’il se sente à la «périphérie». Le MCR a repris mais le groupe a besoin de s’étoffer surtout en éléments masculins : Venez nous rejoindre dès notre prochaine réunion le 6 novembre pour vous faire une opinion. Nous aborderons «la logique du monde et celle de Dieu» : Les réunions ont lieu un jeudi par mois de 14h30 à 16h à la salle Ste Cécile. Les dates et sujets sont affichés dans l’église, à gauche en entrant. La réunion débute par une prière préparée par un membre volontaire.

Il arrive de terminer par une galette des rois ou par un échange plus festif en fin d’année sans abus de notre part. De même, il arrive que le MCR organise quelquefois une sortie.

Madame Arsac, pour l’équipe MCR – Contact : 09 52 29 76 29

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Synode pour la famille

 

Le Synode sur la famille approche. Le cardinal André Vingt-Trois a été nommé président délégué du Synode des évêques. Voici l’interview qu’il a accordé à la revue « Paris Notre-Dame » :

P. N.-D. – Pourquoi le Synode se déroule t- il en deux temps : avec une assemblée extraordinaire du 5 au 19 octobre suivie, en 2015, d’une assemblée générale ordinaire du 4 au 25 octobre ?

Cardinal André Vingt-Trois – Le pape François a décidé d’un dispositif particulier pour deux raisons. La première est une raison générale. Il a dit et répété son intention de développer la pratique de la collégialité entre les évêques et le pape. C’est pourquoi il a voulu intensifier le rythme du travail commun en y consacrant trois étapes : le Consistoire des cardinaux en février 2014, la session extraordinaire du Synode des évêques du mois prochain et la session ordinaire d’octobre 2015. La deuxième raison vient de l’importance du sujet traité. Sur une question aussi importante, il est bon de bénéficier d’étapes qui permettent de progresser dans la réflexion et de ne pas se limiter à quelques jours de rencontres forcément très chargées. Nous comprenons bien que deux ou trois semaines ne suffisent pas à recueillir les apports de plus de 250 participants. La succession des sessions permet de faire fructifier le travail conduit à Rome par le travail régulier du Conseil du synode (six évêques élus par les Pères synodaux) et le Secrétariat général du Synode (instance permanente qui prépare les sessions).

P.N.-D. – Le questionnaire consultatif, qui a été envoyé dans le monde entier, a révélé les fortes attentes autour de ce Synode sur la famille. Quelles sont-elles ?

Cardinal André Vingt -Trois – Il est évident que le thème du Synode touche tout le monde, parce que tout le monde vit une expérience de la famille. Aucun être humain n’est venu au monde par lui-même et aucun ne subsiste sans des liens très forts entre les membres d’une famille, que ces liens soient heureux ou douloureux.

La famille est l’expérience la plus commune entre les hommes. Elle est aussi la matrice de la vie sociale, le premier cadre où se font les apprentissages des relations et où se mettent en place les éléments structurants d’une société civilisée. Ainsi la famille a un rôle déterminant pour l’équilibre des personnes et pour le développement du tissu social. Enfin, dans beaucoup de pays à travers le monde, la famille est gravement fragilisée : émigration forcée, misère sociale, conditions de travail inhumaines, échecs de la vie conjugale, etc. C’est une illusion de croire que ces faiblesses de la famille expriment les aspirations de chacun. Tous aspirent à réussir leur vie de famille. L’évangile du Christ doit annoncer une espérance aux familles.

P. N.-D. – Des responsables d’Église prennent la parole ici ou là pour donner leur vision sur certains points doctrinaux. Comment les fidèles peuvent-ils comprendre ces interventions ?

Cardinal André Vingt-Trois – Comme une chance pour enrichir la réflexion et mûrir les orientations qui se dégageront du Synode. L’Église a été et demeure une famille où le débat est légitime. Elle n’est pas un parti totalitaire dans lequel s’imposerait une pensée unique que l’on devrait accepter sans réfléchir. Elle a toujours produit des « écoles » ou des thèses théologiques. Certaines sont reconnues comme légitimes, même dans leur diversité, d’autres sont jugées incompatibles avec la doctrine chrétienne. Mais toutes peuvent apporter un éclairage dans les débats. Le Synode est précisément un moment où se confrontent des interprétations de l’Écriture et de la tradition de l’Église. Il doit progresser vers un consensus et formuler des « propositions » pour les présenter au pape qui exerce son magistère en ratifiant et en promulguant certaines propositions de sorte qu’elles acquièrent une autorité pour l’ensemble de l’Église. Généralement, il le fait par une Exhortation apostolique.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------