Bienvenue sur le site de la paroisse Saint Pierre Saint Paul

Diocèse de Nanterre sur www.92.catholique.fr

A la une ...

Le projet de rénovation des salles paroissiales

de la rue Paoli est lancé et rentre dans sa phase très concrète avec le dépôt de la déclaration

de travaux effectué début mars.

Pour en savoir plus...

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pape François

Message de Monseigneur Aupetit

Evènements au diocèse ...

Vie de l'Eglise

 

Atelier de la Parole tous les samedis

 

Messe de rentrée des étudiants

Parcours Alpha - Alpha Couple 

 

Léguer à l’Église catholique

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L’appel du Denier de l’Eglise 2014 est lancé ! Vous le savez, l’Eglise a besoin de vos dons pour vivre et la contribution de chacun lui permet d’assurer au mieux sa Mission. Soyez généreux et diffusez largement cet appel autour de vous notamment aux jeunes actifs (des enveloppes sont à votre disposition sur les présentoirs à l’entrée de l’église)

MERCI aux donateurs fidèles, merci à ceux qui vont les rejoindre!

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Comme son nom l’indique, la Toussaint est la fête de tous les saints. Chaque 1er novembre, l’Église honore ainsi la foule innombrable de ceux et celles qui ont été de vivants et lumineux témoins du Christ.

Si un certain nombre d’entre eux ont été officiellement reconnus, à l’issue d’une procédure dite de

« canonisation », et nous sont donnés en modèles, l’Eglise sait bien que beaucoup d’autres ont également vécu dans la fidélité à l’Evangile et au service de tous. C’est bien pourquoi, en ce jour de la Toussaint, les chrétiens célèbrent tous les saints, connus ou inconnus.

Cette fête est donc aussi l’occasion de rappeler que tous les hommes sont appelés à la sainteté, par des chemins différents, parfois surprenants ou inattendus, mais tous accessibles.

La sainteté n’est pas une voie réservée à une élite : elle concerne tous ceux et celles qui choisissent de mettre leurs pas dans ceux du Christ. Le pape Jean-Paul II nous l’a fait comprendre en béatifiant et canonisant un grand nombre de personnes, parmi lesquelles des figures aussi différentes que le Père Maximilien Kolbe, Edith Stein, Padre Pio ou Mère Térésa…

La vie de ces saints constitue une véritable catéchèse, vivante et proche de nous. Elle nous montre l’actualité de la Bonne nouvelle et la présence agissante de l’Esprit Saint parmi les hommes. Témoins de l’amour de Dieu, ces hommes et ces femmes nous sont proches aussi par leur cheminement - ils ne sont pas devenus saints du jour au lendemain -, par leurs doutes, leurs questionnements… en un mot : leur humanité.

La Toussaint a été longtemps célébrée à proximité des fêtes de Pâques et de la Pentecôte. Ce lien avec ces deux grandes fêtes donne le sens originel de la fête de la Toussaint : goûter déjà à la joie de ceux qui ont mis le Christ au centre de leur vie et vivre dans l’espérance de la Résurrection.

Conférence des Evêques de France.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Synode pour la famille

 

Le Synode sur la famille approche. Le cardinal André Vingt-Trois a été nommé président délégué du Synode des évêques. Voici l’interview qu’il a accordé à la revue « Paris Notre-Dame » :

P. N.-D. – Pourquoi le Synode se déroule t- il en deux temps : avec une assemblée extraordinaire du 5 au 19 octobre suivie, en 2015, d’une assemblée générale ordinaire du 4 au 25 octobre ?

Cardinal André Vingt-Trois – Le pape François a décidé d’un dispositif particulier pour deux raisons. La première est une raison générale. Il a dit et répété son intention de développer la pratique de la collégialité entre les évêques et le pape. C’est pourquoi il a voulu intensifier le rythme du travail commun en y consacrant trois étapes : le Consistoire des cardinaux en février 2014, la session extraordinaire du Synode des évêques du mois prochain et la session ordinaire d’octobre 2015. La deuxième raison vient de l’importance du sujet traité. Sur une question aussi importante, il est bon de bénéficier d’étapes qui permettent de progresser dans la réflexion et de ne pas se limiter à quelques jours de rencontres forcément très chargées. Nous comprenons bien que deux ou trois semaines ne suffisent pas à recueillir les apports de plus de 250 participants. La succession des sessions permet de faire fructifier le travail conduit à Rome par le travail régulier du Conseil du synode (six évêques élus par les Pères synodaux) et le Secrétariat général du Synode (instance permanente qui prépare les sessions).

P.N.-D. – Le questionnaire consultatif, qui a été envoyé dans le monde entier, a révélé les fortes attentes autour de ce Synode sur la famille. Quelles sont-elles ?

Cardinal André Vingt -Trois – Il est évident que le thème du Synode touche tout le monde, parce que tout le monde vit une expérience de la famille. Aucun être humain n’est venu au monde par lui-même et aucun ne subsiste sans des liens très forts entre les membres d’une famille, que ces liens soient heureux ou douloureux.

La famille est l’expérience la plus commune entre les hommes. Elle est aussi la matrice de la vie sociale, le premier cadre où se font les apprentissages des relations et où se mettent en place les éléments structurants d’une société civilisée. Ainsi la famille a un rôle déterminant pour l’équilibre des personnes et pour le développement du tissu social. Enfin, dans beaucoup de pays à travers le monde, la famille est gravement fragilisée : émigration forcée, misère sociale, conditions de travail inhumaines, échecs de la vie conjugale, etc. C’est une illusion de croire que ces faiblesses de la famille expriment les aspirations de chacun. Tous aspirent à réussir leur vie de famille. L’évangile du Christ doit annoncer une espérance aux familles.

P. N.-D. – Des responsables d’Église prennent la parole ici ou là pour donner leur vision sur certains points doctrinaux. Comment les fidèles peuvent-ils comprendre ces interventions ?

Cardinal André Vingt-Trois – Comme une chance pour enrichir la réflexion et mûrir les orientations qui se dégageront du Synode. L’Église a été et demeure une famille où le débat est légitime. Elle n’est pas un parti totalitaire dans lequel s’imposerait une pensée unique que l’on devrait accepter sans réfléchir. Elle a toujours produit des « écoles » ou des thèses théologiques. Certaines sont reconnues comme légitimes, même dans leur diversité, d’autres sont jugées incompatibles avec la doctrine chrétienne. Mais toutes peuvent apporter un éclairage dans les débats. Le Synode est précisément un moment où se confrontent des interprétations de l’Écriture et de la tradition de l’Église. Il doit progresser vers un consensus et formuler des « propositions » pour les présenter au pape qui exerce son magistère en ratifiant et en promulguant certaines propositions de sorte qu’elles acquièrent une autorité pour l’ensemble de l’Église. Généralement, il le fait par une Exhortation apostolique.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------